Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

Confidence de femmes

Les premiers pas de Mélina TRAYNARD en auto ! 

M4W - MOTORSPORT FOR WOMEN

Lors de la manche du Paul Ricard, nous avons rencontré une jeune demoiselle passionnée mais aussi déterminée par son envie de devenir ingénieur auto en compétition, un parcours qui nous a beaucoup touché et interpellé. 

Mélina sillonne les paddocks depuis son plus jeune âge, avant ses sept ans, elle accompagnait son papa en rallye, qui était passionné par cela, puis après ses sept ans, ce fût le grand bain dans le monde du circuit. En 2010, son papa et son oncle se lancent et acquièrent une Clio 3 Cup, ils enchaînent des journées de roulage pour la prendre en main. Malgré son jeune âge, Mélina fit quelques baptêmes à bord de cette superbe auto et a pu ressentir des sensations incroyables, elle était complètement mordue à ce sport. Ils firent deux saisons en TTE , les 12 Heures de Mugello et les 24 Heures de Dubai, ainsi que d’autres courses à l’international bien entendu avec la famille au complet à leurs côtés pour les soutenir. C’est en 2014, que la famille Traynard rejoint la grande famille de la Clio Cup France avec la nouvelle génération de l’auto. En plus de cela, c’est un vrai rêve pour cette famille de passionnée, puisqu’ils ont participé en tant qu’ouvreur lors d’un GP de F1. Mélina a hérité de la passion du sport automobile de son papa et elle l’entretient désormais « seule ». Elle a réalisé un stage au sein de Renault Sport Cars en 2018, et grâce à sa passion et son travail, Mélina prend les datas des voitures aux retours des essais. Comme elle nous le confie, « Aujourd’hui je n’imagine pas ma vie sans le sport automobile, sans toute cette adrénaline! »

Nous avons posés quelques questions à Mélina, qui nous a répondu en toute transparence. 

Comment vis-tu les départs de course de ta famille, puisque ton papa et ton frère pilotent désormais ? Es-tu présente sur chacune des courses?

🗣 « Les départs sont plus de l’excitation car comme je l’ai dit précédemment, c’est toujours un moment particulier. Mais il y a quand même un petit peu de stress puisque la Clio Cup France est connue pour l’animosité et la rugosité des concurrents. Je suis présente sur chaque weekend de course, quand mon frère ne roulait pas encore, il m’est arrivée d’accompagner seule mon père sur les courses. Et parfois, j’y vais même complètement seule, puisque mon père ne fait pas toujours les saisons complètes, il est trop dur d’attendre la prochaine course dans plusieurs mois, alors je me débrouille pour aller voir nos amis rouler. »

❓ Qu’est-ce qui t’anime dans ce sport? 

🗣 « C’est un tout, je pense que pour le sprint le plus palpitant c’est les départs arrêter, être obligé d’attendre loin de la piste et tous courir pour rejoindre le bord de piste et voir si tout c’est bien passé. J’ai toujours été animé par les départs et même quand je n’avais pas l’âge, j’étais sur la pitlane en l’attente de ces fameux départs, que j’attendais tant et qui marquait le début de 25min hautes en sensation. Les batailles en piste pour atteindre les podiums sont aussi toujours particulières. Pour l’endurance, c’est totalement différent puisque la course est plus longue et qu’on a le temps de se rattraper mais durant les dernières heures la tension s’accentue, et le partage avec toute l’équipe est juste incroyable. Ce que je préfère c’est la course, mais aussi tout ce qu’il y a derrière, la préparation des stratégies qu’on met en place avec toute l’équipe est un moment plutôt spécial puisqu’on joue la course. Ces moments sont très importants puisque nous sommes une famille. Je photographie aussi énormément les pilotes, et les actions sur la piste. »

❓ Lorsque, le papa et le frère sont en piste, quelle est la stratégie ?

🗣 « Ils font chacun l’analyse des datas de leur cotés mais si l’un peu aider l’autre à gagner des millièmes, ils s’entraident volontiers. Cependant une fois le casque enfilé, ce ne sont plus un père et un fils mais deux pilotes. En piste, il y a toujours un peu de rivalité puisqu’aucun des deux ne veut lâcher mais ils font tout ça en prenant énormément de plaisir, et partager cette expérience à deux c’est toujours spécial et c’est une chance! Par exemple, ils n’arrivent pas à rouler ensemble, puisque si l’un sort ou fait un écart, l’autre le suit automatiquement, on a pu constater ça lors des séances qualificatives. »

❓ Nous avons commenté ensemble la dernière manche de la Clio Cup et pu voir en direct celle-ci sur le tracé du Paul Ricard, une course pleine de rebondissement jusqu’à la dernière seconde, es-tu fière de ton frère qui fût sacré? 

🗣 « La dernière course de la saison au Paul Ricard est toujours spéciale puisqu’on se dit tous au revoir pour plusieurs mois, et entre les différents teams on s’entend tous très bien, donc la dernière course est toujours nostalgique. Mais cette année elle la d’autant plus été que mon frère a été sacré champion junior ! Je suis extrêmement fière de lui, il l’a obtenu à la régulière en sachant rester à sa place pour s’assurer les points. On n’était pas sûr de nous en arrivant le jeudi soir, puisque mon frère avait quelques points de retard et qu’il n’avait pas fait la manche de Barcelone. Mais suite à la première course où il a obtenu les points du vainqueur, on a repris espoir ! Il y avait quelque souci sur l’auto mais grâce au mécanicien, la voiture était prête pour le lendemain. Ce qui rend ce sacre encore plus spécial, c’est que j’étais dans la cabine des commentateurs avec Jacques et Marianne, et j’étais vraiment aux premières loges pour voir son sacre et le commenter ! On était tous super content et je lui ai même sauté dans les bras à l’arrivée. »

❓ Comment vois-tu l’avenir dans le sport automobile? 

🗣 « Je pense que le sport auto devient de plus en plus compliqué pour des personnes sans budget malheureusement c’est un sport très onéreux, ce qui bloque beaucoup de talent… Heureusement de plus en plus d’associations se créer pour aider ces jeunes, je pense à l’association Jules Bianchi notamment. « 

Alors que Mélina, n’a toujours pas pris le volant, cela ne saurait tarder. Celle qui aurait voulut débuter par le karting en compétition mais qui ne pourra pas suite à des soucis de dos, sera-t-elle prochainement en piste en Clio Cup? En tout cas, elle l’espère vraiment, ce serait la concrétisation d’un rêve pour elle. Elle adorerait se retrouver au coeur de l’action. 

Mélina est une jeune femme qui sait où elle veut aller et qui a su faire sa place dans ce monde. Une famille soudée, rayonnante et solidaire.

Bravo pour ce beau parcours, en espérant te voir un jour en tant que pilote, le moment partagé ensemble en cabine pour commenter était incroyable et #girlspower. Crois en toi! 

Stay Tuned! 🏁

Related posts